Peu d'information fiables se trouvent sur le net concernant les optiques fabriquées par Yashica sous la marque Yashinon. Pourtant on trouve beaucoup de focales très intéressantes dont les différentes versions du 50mm, de f/1.4 à f/2.
Il est facile de se perdre entre les ouverture max et les différentes finitions DS, DSB, DX, ML, DS-M...petit tour d'horizon.

Cool
Prix restent abordables
Rendu Tessar excellent
Souvent très propres
Pô cool
Sensibles aux reflets
Pas de switch Auto/Manuel sur certaines versions

On trouve un peu tout et n'importe quoi su le net concernant la fabrication de ces objectifs, ils seraient basés sur une formule Planar mais on lit parfois 6 éléments en 5 groupes, parfois, 7/6, certaines sources les basent même sur un Tessar. N'ayant pas démonté les miens, je dirais...peu importe... Ce qui semble certain, c'est que tous les objectifs Yashinon viennent de la fameuse usine optique de Tomioka qui a produit les objectifs Yashica depuis les débuts de la marque dans le monde fantastique du moyen format.

Les montures

A ma connaissance, les 50mm Yashinon se trouvent en deux montures :

  • C/Y : Contax / Yashica, normal, la monture d'origine de nombreux boitiers reflex Yashica. Attention, dans ce cas, il faut que l'objectif soit muni d'un bouton Auto/Manuel afin de pouvoir régler le diaphragme une fois l'objectif adapté sur un boitier moderne numérique. En effet, la monture C/Y ne possède pas de petit ergot qui active le diaphragme comme souvent sur M42, c'est le boitier qui commandait sa fermeture ; donc sur numérique, il faut une option manuelle à enclencher.
  • M42 : monture Pentax à vis classique, la plus courante et facile à adapter.

Dans les deux cas, il n'y a pas de soucis avec le miroir des boitier reflex et l'adaptation se fera aussi facilement sur boitier hybride micro 4/3. Avoir une bague d’adaptation C/Y peut être très intéressant, elle donne accès à tous les excellents objectifs Yashinon mais surtout à toute la gamme d'objectifs prévus pour les boitiers Contax, à savoir les magnifiques Carl Zeiss T*.

Les finitions

Nous y voilà, on trouve sur les bagues porte-nom des objectifs les mentions nécessaires à l'identification de la finition de l'objectif. Les voici pour les Yashinon :

  • DS : M42, traitement simple des verres et finition entrée de gamme : bague de mise au point en caoutchouc collé et bague de diaphragme en plastique. Pas de Switch Auto/Manuel.
  • DS-M : M42, traitement multi-couche et même finition que DS. Switch Auto/Manuel la plupart du temps.
  • DX : M42, traitement simple mais finition plus haut de gamme, tout métal, parfois chromée. Souvent mieux ajustés. Switch Auto/Manuel.
  • DSB : C/Y, finition simple, pas de Switch Auto/Manuel.
  • ML : C/Y, finition haut de gamme, traitement multi-couches et switch Auto/Manuel.

Yashica Auto Yashinon 50mm f/1.7 DS en M42, Yashinon 50mm f/1.9 DSB en C/Y et Yashinon 50mm f/2 DX en M42

Yashica Auto Yashinon 50mm f/1.7 DS en M42, Yashinon 50mm f/1.9 DSB en C/Y et Yashinon 50mm f/2 DX en M42

En pratique

D'après les différentes finitions, il faudrait donc se mettre en chasse d'un Yashinon 50mm f/1.4 en finition ML ou DX...
Oui mais non. Concrètement voici ce que j'ai pu observer.

Concernant les traitements : la différence de verres n'est pas déterminante, je n'ai pas constaté de grosse différence avec le traitement multi-couche d'un f/2 ML avec les autres traitements : ce genre d'objectif à ouverture grande voire très grande ne s'utilise pas sauf volontairement dans des conditions extrêmes de contre jour ou de fort contraste. Les couleurs sont identiques sur les différentes versions, à savoir chaudes (un poil moins que les Takumars), justes et contrastées. En traitant les RAW, on a toutes les palettes voulues.

Concernant la fabrication : là encore, la différence de finition n'est vraiment pas importante. Toutes les finitions sont très bonnes, au niveau des marques de la même gamme allemandes et souvent au dessus des cailloux russes de la même époque. Je n'ai jamais eu d'exemplaire avec de l'huile sur le diaphragme et étonnement, jamais eu le cas de cailloux infectés par les champignons. La finition DS est même intéressante, cette fameuse bague de mise au point en caoutchouc permet un bon grip et est très agréable à manipuler.

Concernant enfin les ouvertures : et bien il n'y a pas de règle. Le 50mm f/1.4 est fantastique, comme la plupart des bons 1.4, il offre un bokeh parfaitement doux, des transitions agréables, un rendu vaporeux. Sauf que comme la plupart des 50 1.4, il est doux à pleine ouverture, et lorsque l'on veut récupérer un peu de piqué, il faut fermer. Dans ce cas le diaphragme à 6 lames peut créer des reflets aux formes peu agréable dans le bokeh, ce qui peut plomber une jolie photo. D’où l’intérêt de ne pas négliger les autres versions : un Yashinon 50mm f/2 peut se révéler très intéressant pour offrir un fond très agréable avec un piqué excellent et des bulles bien rondes créée par la pleine ouverture.

Exemple du rendu pour le Yashinon 50mm f/2 DX, avec la version 1.4, le portrait aurait été beaucoup plus doux, parfois trop.

Des objectifs radioactifs...

Et oui vous avez bien lu, certain de ces petits bijoux réagissent au compteurs de radiation, parfois jusqu'à 2 ou 3 fois la dose émise par exemple lors d'une radio. Cela est du à la présence dans le verre d'une faible quantité d'oxyde de thorium, élément radioactif qui permet de réduire la dispersion de la lumière et donc les aberrations chromatiques. Bref, c'était pratique et pas cher à l'époque d'utiliser cet élément pour obtenir des verres de grande qualité et on retrouve la même formule dans de nombreux objectifs anciens.
Cela n'a bien entendu aucune incidence sur la santé, sauf si vous décidez de vous coller à demeure un objectif radioactif sur chaque œil...par contre, cet élément est responsable dans quelques cas du jaunissement parfois gênant des lentilles. En RAW, presque aucun soucis avec les objectifs les plus jaunis, il fait juste adapter la balance des blancs. Concernant les Yashinon ici présent, les versions DX en 1.4, 1.7 et 1.8 seraient concernées, il suffit de vérifier qu'un jaunissement trop important ne soit pas présent.

En conclusion

Les objectifs Yashinon sont encore peu recherchés et leur côte bouge peu. Profitez en si vous en avez l'occasion pour faire le plein si vous trouvez les différentes versions : cette fois ci c'est facile, toutes ont leur intérêt et valent leur prix. Si vous n'avez pas encore de bon 50mm en 1.4, ce sera un excellent choix ; si vous trouvez une bonne occasion pour un Yashinon plus fermé les autres ouvertures vous permettrons d'ajouter à votre arsenal un excellent caillou à utiliser à pleine ouverture. Une fois fermées, toutes les versions donnent des résultats excellents, au niveau de pas mal d'objectifs moderne de même focale !

Quelques images prises avec les différents Yashinon 50mm