Une courte page pour découvrir une version peu connue des nombreux Takumars 50 et 55mm. Il s'agit d'une version Auto avec un bouton poussoir chromé qui servait à "armer" le diaphragme pour la prise de vue (donc en fait semi-automatique), ici en M42.

Cool

Très bon à pleine ouverture
Compact et léger
10 lames
Couleurs vives

Pô cool
Assez rare donc un peu cher
Pas de traitement multicouches

C'est quoi ?

Pas beaucoup d'infos sur la formule, c'est un 55mm avec un diaphragme à preset disposant de 10 lames. Il a été produit de 1961 à 1963 au Japon bien sûr. Comme indiqué au dessus, le bouton chromé arme le diaphrame qui s'ouvre complétement pour la mise au point. Au moment de déclencher la photo, le boitier numérique appuyait sur le petit ergot dans la monture pour fermer les lames à l'ouverture pré-sélectionnée (preset...).

Auto-Takumar 55mm f/2.2 de 1963

Comme on peut le voir, le réglage du diaphragme se fait sur le nez de l'objectif, la bague de mise au point standard sur Takumar est disposée un peu en arrière mais cela ne gène pas du tout la mise au point.

Quel intérêt ?

Outre l'aspect collector, ce 55mm est très efficace dans beaucoup de situations. Il est petit, léger, discret et facile à mettre au point, ce qui en fait un très bon compagnon de street ou de voyage. Le bokeh est vraiment intéressant, l'ouverture à 2.2 est suffisante pour isoler le sujet sans plonger le fond dans un brouillard uniforme. A pleine ouverture, il est déjà excellent, nul besoin de fermer pour obtenir le piqué quasi maximum tout en gardant les avantages de la peine ouverture. Avoir un 1.2 ou 1.4, c'est très agréable pour un photographe, mais avoir un objectif passe partout capable de piqué à pleine ouverture peut aussi être intéressant. Cela dit, la forme du diaphragme une fois fermé, grâce à ses 10 lames est moins visibles que sur un objectif à 6 ou 8 lames. En macro, c'est un point positif de plus pour cette version qui offrira sur bague allonge de très bons clichés fermé à 5.6, tout en gardant une forme ronde dans les éclats du bokeh.

Quelques images au 55mm Auto-Takumar (certaines sont volontairement traitées dé-saturées)