Voici le début d'un petit comparatif entre deux mondes : un objectif manuel moderne fabriqué en Chine ; le Samyang 35mm f/1.4 ; et un objectif russe développé en 1969 et dont la fabrication a débuté en 1976 ; le MC Mir-24N 35mm f/2.

Clichés en intérieur

Pour l'instant je n'ai pas testé le Samyang sur le terrain, vous vous ferez un avis (ou pas) avec ces quelques clichés, et peu de commentaires. Les photos sont prises avec la même exposition, même développement des RAW bien sûr. Comme souvent avec des formules différentes, les 35mm ne couvrent pas exactement le même champs, le Samyang étant un peu plus serré que le Mir.

Les photos sont disponibles sur mon Flickr dans cet album ! Vous y trouverez d'ailleurs les photos du Samyang à f/1.4, que je n'ai pas inclues ici.

MC Mir-24 à gauche et Samyang à droite

MC Mir-24 à gauche et Samyang à droite

MC Mir-24 à gauche et Samyang à droite

MC Mir-24 à gauche et Samyang à droite

Bilan session Street

Autant gâcher le suspens...en street, en objectifs manuels, préférez vous tourner vers un 35mm plus abordable, plus compact et plus facile à utiliser. Un Mir-24 cité ici, un Mir-1, un Takumar, Nikon F, Canon etc ont fabriqué d'excellents 35mm qui feront parfaitement l'affaire. Pourquoi ?
Il est quasi impossible de faire un cliché net à 1.4 ; rassurez vous, même avec un excellent AF, c'est le cas aussi des objectifs de référence comme le L de Canon...en manuel, vous obtiendrez la plupart du temps le genre de cliché ci-dessous...



Samyang 35mm f/1.4 sur Canon 7D, cliquez  : aucune zone n'est nette. En apparence c'est propre, en fait c'est flou...

C'est à la limite de la netteté, souvent pas une question de piqué puisque les tests de mire sont bons mais à la volée il est miraculeux de taper juste. Il devient exploitable, c'est à dire assez net et gérable pour la map à f/2.8. Pour moi encore une fois, sa taille, son poids, son prix ne valent pas l'investissement face à la plupart des vieux objectifs manuels si c'est pour fermer à 2.8 au moins.
Bon il est possible de sortir des clichés intéressants, mais sur une demi journée de photos, je n'ai gardé qu'un cliché net (...à 2...).


Deux exemples pas trop ratés au Samyang 35mm f/1.4 : en haut pleine ouverture et en bas à f/2