Voici le début d'un petit comparatif entre deux mondes : un objectif manuel moderne fabriqué en Chine ; le Samyang 35mm f/1.4 ; et un objectif russe développé en 1969 et dont la fabrication a débuté en 1976 ; le MC Mir-24N 35mm f/2.

Pour faire simple, sur Nikon, les objectifs M42 ne permettent qu'une plage de mise au point très réduite. Sur Helios-44, cela se limite à moins d'un mètre : impossible de faire autre chose que de la proxi, encore moins des portraits ou personnages.
Il est possible d'acheter une bague d'adaptation munie d'une lentille correctrice qui permet la mise au point à l'infini sur Nikon : c'est à éviter à tout prix ! La qualité est toujours catastrophique et il n'y a aucun intérêt à prendre des photos moches...

Voici une petite mise au point illustrée sur le bokeh tournant...

J'ai toujours eu du mal avec les version plus récentes de l'Helios-44-2 que sont les 44M, 44M-4 et 44M-6 par exemple. Sur le papier, ces versions offrent une formaule optique identique mais graduellement un meilleur piqué et sur certains modèles un traitement multi-couches anti reflets. J'ai pu trouver le meilleur piqué possible au centre pour chaque version et ainsi tenter un petit comparatif de bokeh, dans les mêmes conditions bien sûr.

Je me suis enfin décidé à mettre mon nom sur certaines de mes photos, pour lesquelles je fais l'effort de soigner un peu tout, la prise de vue, le cadrage, le traitement etc.
Jusqu'à maintenant, j'étais réticent devant l'abondance de "Machin Bidule Photography" auto-proclamés à faire une page Facebook, un Flickr un peu pro, à mettre une signature sur mes images, trouver un titre.

En attendant de plonger vraiment dans les détails des formules optiques et des résultats qu'elles produisent, voici un petit test sans prétention destiné à illustrer la différence de bokeh entre deux objectifs de différente génération du Helios-44.